Menu

Comment réduire le stress !

mai 20, 2018 - Uncategorized
Comment réduire le stress !

Comme un monstre sous le lit, le stress et/ou l’anxiété vole les Zzzzzzz paisibles de près de 70 millions d’Américains (lien externe). L’anxiété peut aussi saboter votre confiance, transformer votre estomac en nœuds et avoir un impact sur votre bien-être général. Apprenez à écraser les conséquences inconfortables du stress et de l’anxiété grâce à ces 5 conseils.
1. Souviens-toi : Ce col Too Shall Pass

La lessive s’accumule, le bébé a de la fièvre, et votre patron voulait ce rapport hier. Ça vous dit quelque chose ? Aucune personne qui gère sa propre vie n’est dépourvue de stress et une trop grande partie de celui-ci peut entraîner des inquiétudes excessives, de la nervosité, de la crainte, des maux d’estomac, des maux d’estomac ou des difficultés respiratoires. La première étape pour surmonter de tels sentiments négatifs est de reconnaître que vous vivez un état émotionnel très commun, le plus souvent identifié comme étant l’anxiété (apprenez-en plus sur les signes d’anxiété). Même si c’est inconfortable, les sentiments négatifs PASSERONT. Combattre l’anxiété peut la rendre plus forte. Paradoxalement, le fait d’accepter que vous vous sentez anxieux aide à activer la réponse de relaxation naturelle du corps. Vous pouvez vous rendre sur startjob.me pour apprendre à gérer le stress : https://startjob.me/comment-gerer-le-stress/

2. Apprendre à s’apaiser soi-même

Imaginez que vous marchez sur un sentier naturel pour être accueilli par un grizzli grognon – ou pire, votre patron exige ce rapport. Lorsque nous sommes confrontés à une situation anxiogène, le système nerveux sympathique de notre corps déclenche automatiquement des changements physiologiques. Notre respiration s’accélère, l’adrénaline est sécrétée et notre cœur se met à courir. Ce mécanisme naturel de survie – appelé la réponse de combat ou de fuite – est destiné à nous aider à échapper à une véritable situation d’urgence qui menace la vie. Cependant, lorsque la menace est imaginée (p. ex., je vais bombarder cette présentation et tout le monde saura que je suis une fraude), la réaction de combat/vol est inutile et très inconfortable.

 

Source :

Techniques d’auto-assouplissement qui réduisent la réponse au stress :

Respiration diaphragmatique
L’une des façons les plus efficaces d’activer la réponse de relaxation est de diminuer la fréquence cardiaque. Comme nous ne pouvons pas modifier volontairement notre pouls, des mesures plus tangibles sont nécessaires. Heureusement, une fréquence cardiaque rapide peut être abaissée grâce à des techniques de respiration profonde. La stratégie la plus couramment utilisée est de respirer en contractant le diaphragme, un muscle horizontal de la poitrine situé juste au-dessus de la cavité abdominale. Cliquez ici pour apprendre les techniques de respiration profonde. (le lien est externe)

Vous voulez plus d’aide pour apprendre à réguler votre respiration et votre relaxation ? Essayez l’équipement de biofeedback disponible à l’achat sur Amazon.com (le lien est externe).

Autophonie positive
Si un petit enfant vous disait qu’il était nerveux à l’idée d’aller à l’école le lendemain, que diriez-vous ? À moins d’être un lunatique violent, des phrases comme “tu es un enfant si bête” ou “tu devrais être nerveux parce que personne ne t’aimera” ne quitterait jamais ta bouche. C’est parce que nous savons intuitivement comment aider les autres à combattre le stress parfois mieux que nous-mêmes. Pour augmenter le confort émotionnel, il est impératif de s’exercer à parler de soi de façon rassurante et réaliste. Lorsque vous êtes anxieux, pratiquez des phrases d’auto-paroles telles que :

“Ce sentiment passera.”

“Je vais m’en sortir.”

“Je suis en sécurité en ce moment.”

“Je me sens anxieux maintenant, mais j’ai le pouvoir de me calmer.”

“Je sens mon rythme cardiaque ralentir.”

Relaxation musculaire
Le stress fait en sorte que nos muscles se contractent et deviennent tendus. Pour augmenter un état de relaxation et de confort physique, serrez et relâchez les muscles en commençant par le groupe musculaire le plus grand. Regardez cette vidéo pour apprendre des exercices de relaxation musculaire progressive.

3. Vérifiez votre régime alimentaire

Ce que nous mangeons et buvons a un impact important sur notre état émotionnel. Les aliments les plus associés à l’anxiété exacerbante sont ceux qui contiennent de la caféine et de l’alcool. Même en petites quantités, les études ont montré que les effets stimulants de la caféine peuvent causer de l’anxiété, déclencher des crises de panique et augmenter les sentiments de nervosité et d’irritabilité. La caféine – que l’on trouve couramment dans le café, les colas, le thé et le chocolat – provoque également des symptômes physiques tels que des tremblements et des tremblements. Le fait d’éliminer brusquement la caféine de l’alimentation peut entraîner des symptômes de sevrage, tels que des maux de tête, de l’agitation et de l’irritabilité ; il est donc important de diminuer graduellement la consommation de caféine. De même, bien que l’alcool soit souvent consommé pour ” décoller le bord “, il déshydrate le corps et, en fin de compte, augmente l’anxiété.

Un déséquilibre bactérien dans l’intestin peut aussi causer de nombreux symptômes associés à l’anxiété et à d’autres troubles de l’humeur. Des chercheurs de l’Université McMaster ont trouvé des preuves que l’équilibre des bactéries dans votre intestin peut avoir plus à voir avec votre humeur qu’avec tout autre facteur contributif, cliquez ici pour en savoir plus. (le lien est externe)

Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon dont divers régimes alimentaires et régimes alimentaires sont liés au stress et à l’anxiété.

4. Get Moving Moving

La plupart d’entre nous savons que l’exercice est bon pour notre santé physique. Au cours des dernières décennies, la recherche a suggéré que l’exercice est encore plus efficace que la médication (en savoir plus fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *